Nº109 (5/1999)







  Download :
Mais ou est donc passé mon CEO-Mag ? Encore du retard :-( Si vous ne trouvez plus votre CEO-Mag préféré dans votre boite aux lettres, vous pouvez maudire votre pauvre rédac-chef qui s'est laissé, une fois de plus, déborder par les évènements... Veuillez accepter mes plus plates excuses, c'est promis, je ne le referai plus! Merci à tous les rédacteurs qui ont contribué à ce numéro, et rendez vous le mois prochain! Jean David

LE COURRIER DES LECTEURS Cette rubribre est la vôtre! Ecrivez nous ! Faites part de vos observations, de vos attentes... !
ECLIPSE ! A l'occasion de la dernière éclipse du millénaire, Oric se propose de calculer pour vous les dates de toutes les éclipses passées et à venir !
LE CAMEMBER MEETING 4  Jédé fût le seul oricien présent à ce meeting qui c'est tenu à Lisieux entre les 31 octobre et 2 novembre 1998. Qu'a-t-on pu voir à ce meeting? 26 CPCistes, 4 AMIGAistes, 2 FALCON, un PC(?) et un ORIC1. Encore une fois, merci Jédé!
CONVERSION D'IMAGES PC AU FORMAT HIRES (1) Ce thème a déja donné lieu à plusieurs articles dans le CEO-Mag ( François, thierry, André,etc...) Mais l'intérêt de ce sujet est relancé, non seulement à cause d'Euphoric, qui rapproche les mondes PC et Oric, mais aussi par l'apparition de PCHIRES, un utilitaire de Simon assurant automatiquement la conversion de certaines images bitmap PC au format HIRES. Longue vie donc à cette nouvelle série !
LE JOURNAL DU HARD ( 20 ) Les Cartouches Telestrat ( VII ) ! Avec tout, tout, tout sur la Big Cartouche, la Théorie des cartouches à 4 banques, les principes de fonctionnement, et la mise en pratique. Le tout présenté avec la qualité habituelle des articles d'André et de Claude. Si vous possédez un Telestrat (veinards!) plus d'excuses pour ne pas tenter la modif !
UNE PROPOSITION POUR UNE ULA2 (2) La suite ( et la fin ) de l'article commencé le mois dernier. Du pur Francès, on en redemande!
LA LIBRAIRIE ORIC (4) Quatrième épisode, suite de la programmation avancée, avec en prime la pésentation du best-seller des best-sellers sur Oric... "L'Oric à nu" de Fabrice Broche!
LE JOURNAL DE L'INTERNET  Elève Dbug, racine carrée de 25? Demande le professeur... L'élève soustrait les nombres impairs croissants 1 puis 3 puis 5 puis 7 puis 9, et comme il a pu faire 5 soutractions avant d'obtenir un nombre négatif, il annonce fièrement 5

sommaire

éditorial   Page 2
Le courrier des lecteurs.   Page 3
Camembert Meeting   Page 8
Conversion d'images PC au format Hires.   Page 9
Le journal du Hard (20).   Page 11
ULA2 (2).   Page 15
La librairie Oric (4)   Page 17
Le journal de l'Internet   Page 18


Une proposition pour une ULA 2(2/2)
Par Fabrice Francès

En récupérant les six bits des troix pixels dans un octet d'attribut, on peut donc coder 64 palettes, ce qui est largement inférieur au nombre total de 4096 palettes que l'on obtient en prenant une couleur parmi huit pour chacune des 4 entrées de la palette. Mais dans ces 4096 palettes possibles, il y a beaucoup de palettes identiques à l'ordre des couleurs près, et on trouve aussi beaucoup de palettes qui contiennent deux fois la même couleur, ce qui est moyennement intéressant. Il y a 70 palettes de 4 couleurs différentes au total (combinaisons non-ordonnées de 4 couleurs différentes), et parmi elles 35 palettes contenant la couleur noire, qui est la couleur la plus courante pour le fond. Il est difficile de générer seulement des palettes qui ne contiennent que des couleurs différentes, mais en utilisant le codage suivant, j'ai essayé d'obtenir simplement toutes les palettes qui contiennent la couleur noire.



b7: inversion vidéo (gère la couleur des pixels affichés à la place de l'attribut)
b6: 0 (attribut)
b5,b4: composantes Bleu et Vert de la couleur 1 (la composante Rouge est à 1)
b3,b2: composantes Bleu et Rouge de la couleur 2 (la composante Vert est à 1)
b1,b0: composantes Vert et Rouge de la couleur 3 (la composante Bleu est à 1)



ce qui veut donc dire que la couleur 0 est toujours Noir (Blanc en inversion vidéo) et que les trois autres couleurs contiennent chacune une composante de couleur à 1. Ainsi, la palette par défaut qui est celle active au début d'une ligne est (Noir, Rouge, Vert, Bleu).
Avec ce codage, on obtient presque toutes les palettes qui contiennent le Noir, il ne manque que trois palettes:

(Noir, Rouge, Vert, Jaune)
(Noir, Rouge, Bleu, Magenta)
(Noir, Vert, Bleu, Cyan)

mais on pourra remarquer que la juxtaposition de Rouge et de Vert sur un écran cathodique donne du Jaune, celle du Rouge et du Bleu donne du Magenta, et celle du Vert et du Bleu donne du Cyan.
Enfin, il faut garder une place dans le codage pour les attributs de synchronisation (changements de mode graphique). En plaçant ces 8 attributs aux valeurs 56 à 63 (décimal), plutôt qu'aux valeurs habituelles (24 à 31), on élimine 8 palettes, mais seule une d'entre elles disparaît vraiment, les autres existent déjà avec un ordre différent pour les couleurs. De plus, la palette qui disparaît est (Noir, Bleu, Cyan, Blanc) et on remarque qu'on l'obtient par vidéo inverse à partir de la palette (Noir, Rouge, Jaune, Blanc).
En résumé, avec les 56 palettes définies de cette façon, on a la couleur 0 toujours Noire, la couleur 1 au choix parmi Rouge/Jaune/Magenta/Blanc, la couleur 2 parmi Vert/Jaune/Cyan/Blanc et la couleur 3 parmi Bleu/Magenta/Cyan/Blan, ce qui donne (presque) toutes les palettes de 4 couleurs différentes contenant le Noir. Les palettes contenant des couleurs en double peuvent être exploitées pour des effets spéciaux de changement de palette (un objet d'une couleur peut ainsi devenir invisible ou apparaître).
Encore une fois, si ce système de palette peut paraître compliqué, on aura rarement la nécessité de jongler avec,puisque l'inversion vidéo permet d'obtenir directement les 4 couleurs complémentaires d'une palette.
Une image vaut mieux que 1000 discours, alors regardez donc les graphiques qui deviendraient possible avec ce mode Hires 2 : des sprites multicolores, voilà qui fait la différence de plus l'extension palette de couleurs présentée dans Micr'Oric gagnerait elle aussi en intérêt, parce que la suppression presque complète des problèmes de proximité de couleurs autoriserait la réalisation de véritables oeuvres d'art! (désolé pour la conversion de l'image satanique, je suis loin d'être un artiste)



Proposition pour un mode TEXT 80 colonnes



Une difficulté majeure pour doubler le nombre de colonnes en mode texte est que l'ULA d'origine fait déjà deux accès à la mémoire pour produire 6 pixels: le bus d'accès à la mémoire est donc saturé. Mais rappelons-nous que le deuxième accès récupère la définition des caractères : si nous sortons les jeux de caractères de la mémoire vive, pour les mémoriser dans une eprom à la disposition exclusive de l'ULA 2, il devient alors possible de lire deux octets de mémoire vidéo. Donc, en générant les signaux vidéo à la fréquence point de 12 MHz, l'ULA 2 peut produire un mode texte de 80 colonnes (résolution horizontale de 480 pixels). Pour que le texte soit plus lisible, je propose que chaque caractère dans l'eprom soit défini par une matrice de 6x9 au lieu de 6x8, ce qui donne une résolution de 480x225 pour un écran de 25 lignes de 80 caractères. (Peut-être faudrait-il même passer à des caractères définis par une matrice de 6x10, parce que les caractères vont être bien plus hauts que larges... mais 250 lignes de résolution verticale passent difficilement à 60 Hz, on risque fort de ne pas voir les lignes supérieures et inférieures sur l'écran)
Il me semble que pour un ordinateur moderne, le jeu ASCII 7 bits n'est pas suffisant. La plupart des Oriciens vivent en Europe occidentale, et pour afficher des textes écrits dans les différentes langues occidentales, il faut utiliser un jeu étendu standard tel que l'ISO8859-1. Cela veut donc dire qu'il faut abandonner le bit d'inversion vidéo : les 256 valeurs possibles pour un octet définissent alors le code du caractère dans le jeu ISO, et on peut toujours garder les valeurs 0 à 31 pour le codage des attributs.



Si on garde 16 de ces attributs pour définir les couleurs de fond ou d'avant-plan, et les 8 derniers pour les attributs de synchronisation, il ne reste que 8 attributs. Rappelons que l'ULA d'origine définit 3 bits qui couvrent ces 8 attributs : le choix d'un jeu de caractères parmi 2, le clignotement, et la double-hauteur. Je ne suis pas convaincu qu'il soit judicieux de garder tels quels ces attributs: la double-hauteur pourrait être remplacé par un autre attribut mettant en valeur le texte, et le clignotement pourrait être réalisé de façon logicielle.
Pour mettre en valeur du texte, il serait sans doute plus intéressant de disposer d'un attribut de soulignement ou de caractères italiques ou gras. Par contre, un deuxième jeu de caractères symboliques aurait sans doute son utilité: même si le jeu de caractères alternatif a été peu utilisé sur l'Oric parce qu'il était plus intéressant de redéfinir les caractères pour chaque application, le fait que les caractères ne soient plus modifiables incite à disposer d'une bibliothèque importante de caractères prédéfinis. Il reste donc un bit à définir, je ne suis pas encore fixé sur son utilisation, peut-être l'inversion vidéo pourrait-elle faire son retour sous la forme d'un attribut série...



BROWSE

NUMEROS
 [115] - [114] - [113] - [112] - [111] - [110] - [109] [108] - [107] - [106] - [105] 

YEAR
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001 - 2000 - 1999 - 1998 - 1997 - 1996 - 1995 - 1994 - 1993 - 1992 - 1991 - 1990



Hosted By oric.org server www.oric.org V 2.6 CNIL ID : 872370 Write to Webmaster © 2000-2022 Built in 0.05 Seconds