Nº156 (4/2003)







  Download :
Pour le grand anniversaire, après les deux numéros spéciaux de Janvier et de Février, nous préparons maintenant la « Super-Visu des 20 ans » qui aura lieu le Samedi 14 Juin dans la salle habituelle. Notez déjà cette date dans vos agendas, afin de ne pas manquer l'évènement. Vous aurez plus d'information dans les prochains Mags. Nous espérons avoir parmi nous des figures légendaires du monde Oric. Venez nombreux. Faites de la publicité auprès de vos connaissances Oriciennes. A+ André

Visitez régulièrement le site du CEO : http://ceo.oric.org/
Des images de Barbitoric !
Une nouvelle Interface pour Atmos Clavier PC+ Souris PC Merci thierry !
Le Dos personnalisé de Jim Polmear RipDOS v2.9 !
Fabrice Francès nous fait découvrir Adresstel !
Exclusif : G. El Andaloussi !

sommaire

Adresses CEO / Sommaire / Editorial   Page 2
Courrier Oricien   Page 3-5
Bruits de Couloir   Page 5
Petites Annonces / Bonnes Adresses   Page 
Curiosité Curieuse   Page 7
RipDOS v2.9, Manuel de Base   Page 8-9
Démo Barbitoric   Page 
Banc d'Essai Software : Adresstel   Page 
Des Trucs Pour Tricher : Kixi   Page 
Récupération K7 : «J’apprends la CAO» (suite)   Page 
Aide Meurtres en Série (4)   Page 17
Divertissements Mathématiques et Logiques   Page 18-19
Réponses (29) : Programming the PSG   Page 
Shoot Again (50 bis) : Star   Page 
Atelier : Super-Oric   Page 24-25
Aide New Sokobac   Page 26
Nouveaux Problèmes Rush Hour   Page 
Interview : Georges El Andaloussi   Page 29-30
CEO Subscription Form / Back Issue Order Form   Page 


COUPEZ LES FILS AVEC VOTRE ORIC
Par Jean-David Olekhnovitch

Bonjour à tous les Oriciens ! Ca fait un bout de temps que je n'ai pas écrit pour le CEO-Mag, je me permets donc d'adresser un grand salut a mes amis de la communauté Oric, en espérant que quelques-uns uns se souviennent encore de mon (bref !) passage à la rédaction du magazine que vous tenez entre les mains.
Je me suis en effet pas mal éloigné du club, faute de temps, mon boulot me prenant de plus en plus de temps. Mais c'est ce même boulot, qui m'a ramené bien malgré moi-même vers le petit monde Oric...
Vous ne le savez sans doute pas tous, mais je travaille entre autre à la promotion du Wi-Fi, cette technologie qui permet de relier des ordinateurs via un système de réseaux sans fil. La technologie à la mode du moment, bien loin de notre petit Oric ! Et pourtant...
En recherchant des documents auprès de l'organisme chargé de normaliser le protocole utilisé par les réseaux sans fil (802.11), l'IEEE, je suis tombé sur un nom qui m'a tout de suite intrigué : Georges El Andaloussi. Le genre de truc qui peut vous empêcher de dormir la nuit : je connaissais ce nom, mais impossible de savoir dans quel contexte !
Je suis resté pendant plusieurs semaines avec ce nom dans un coin de ma tête quand, tout d'un coup, j'ai eu le déclic en lisant le CEO-Mag que je venais de recevoir ; j'ai couru dans mon bureau, à la recherche d'un ouvrage que, honte à moi, je n'avais pas ouvert depuis quelques années : le manuel du Téléstrat !
Bingo ! J'avais enfin trouvé d'où sortait ce nom : Georges El Andaloussi était co-auteur, avec Fabrice Broche, de la documentation fournie avec l'ultime Oric !!!
Etait-ce un homonyme ? Ce nom ne me paraissait pas très courant ! N'écoutant que mon courage, et reprenant les vieux réflexes, je décidais aussitôt de tout faire pour obtenir une interview de cet ancien Oricien, pour le plaisir des lecteurs du CEO-Mag, comme j'avais pu le faire avec Bertrand Brocard il y a quelques années.
Petit miracle, le lendemain de l'envoi d'un mail à l'adresse indiquée, je reçois une réponse, en Français : j'avais vu juste, ce chargé de mission auprès de l'IEEE, qui est l'un des «papas» du Wi-Fi, est un ancien employé d'Oric International ! Voilà qui méritait quelques explications... Et pourtant, je n'étais pas au bout de mes surprises...
(Là, si on était sur une télé commerciale, ça serait le moment de passer un écran de pub...
Je me contenterai pour ma part de passer au paragraphe suivant ;-)
CEO-Mag : Bonjour Georges, pouvez vous vous présenter un peu ?
Georges El Andaloussi : Bonjour à tous les Oriciens ! Je suis un petit Français expatrié en Californie depuis quelques années, et je travaille au sein de l'IEEE, où je suis chargé depuis 1992 de normaliser les travaux liés au réseau sans fil que l'on appelle maintenant le «Wi-Fi» : J'ai mis au point avec une petite équipe la première norme 802.11, qui fonctionne depuis le début des années 90, et je suis maintenant en charge de coordonner les divers projets d'évolutions de ce projet : 802.11b, mais aussi 802.11g, le cryptage, etc...
CEO : Vous vous en doutez bien, ce qui nous intéresse ici est surtout votre passé, puisque vous avez apparemment participé à l'aventure ORIC INTERNATIONAL... ?
G.E.A. : Effectivement, j'ai travaillé pour Jean-Claude Talar il y a déjà pas mal d'années ! En fait, ma première embauche, en sortant de mon BTS Informatique, était chez ASN, où je travaillais sur de petits travaux de débugage pour Micro Programmes 5, où l'on adaptait en français certains titres anglais édités par Tansoft. Puis, après le rachat de la marque Oric, je me suis fait embaucher Rue Victor Massé, où j'ai travaillé sur le projet Téléstrat. Mon rôle était essentiellement de «mettre en ordre» les idées qui sortaient du cerveau de Fabrice (Broche, NDLR), pour les rendre utilisables par l'utilisateur final. D'où mon travail sur les manuels d'utilisation du Téléstrat.
CEO : Comment en êtes vous arrivé au statut de «rédacteur», alors que votre profil était plutôt technique ?
G.E.A. : J'étais en fait assez littéraire, et déjà bilingue à l'époque, ce qui intéressait Jean-Claude Talar qui visait le marché international. Et puis il n'était pas facile de se faire une place à côté de Fabrice Broche, qui était vraiment le grand chef !
CEO : Avez vous des anecdotes intéressantes à nous raconter sur cette période ?
G.E.A. : Eh bien, oui, effectivement. En fait, dès cette période, je m'intéressais au transfert de données informatiques sur des ondes radios, car j'étais radio amateur à mes heures perdues. Et, sur les derniers mois d'Oric International, M. Talar a décidé sur un coup de tête de lancer la mise en place d'un prototype sur le sujet.
CEO : ??? Dans quel contexte ?
G.E.A. : En fait, il faut se souvenir que le Téléstrat 2, dont la presse a un peu parlé, devait être un serveur minitel multivoies, contrairement au Téléstrat 1. Et vu la puissance du CPU, il nous était nécessaire de gérer plusieurs Téléstrats en «grappe», afin de pouvoir partager un même serveur sur plusieurs lignes, via plusieurs Téléstrat. Et l'idée de M. Talar était de relier ces ordinateurs en réseau... sans fil !
CEO : Drôle d'idée, non ? On aurait pu tout simplement relier ces Téléstrat via un système de câblage.
G.E.A. : Pas tant que ça avec ce qu'on voyait à l'époque. Souvenez-vous de l'Exeltel, qui était un concurrent du Téléstrat : depuis le début, les ordinateurs Exel se distinguaient par un clavier sans fil, via une liaison infrarouge. Mais là, nous voulions aller plus loin, en utilisant un système d'ondes radio pour transférer des données d'un ordinateur à l'autre. Cela aurait été un excellent argument de vente, et révolutionnaire pour l'époque !
CEO : Effectivement ! Ce projet a t'il abouti ?
G.E.A. : Nous avons effectivement eu un prototype en état de marche. En fait, il s'agissait d'une interface que l'on connectait à la fois sur la prise MIDI et sur le port série du Téléstrat et qui permettait de simuler une interface réseau. Mais nous avons été handicapés par le «noyau» de l'Oric, qui s'accommodait difficilement d'une liaison réseau. Mais j'ai lu quelque part (sans doute sur le site de Fabrice Francès, NDLR) qu'une couche TCP/IP existait maintenant, les choses seraient différentes aujourd'hui...
CEO : Et du côté sans fil, comment cela fonctionnait-il ?
G.E.A. : Après tout, maintenant, je peux le dire, après toutes ces années il y a prescription... En fait, nous étions tous écÅ“urés lors de la fin d'Oric International, car nous étions persuadés d'avoir une machine excellente avec ce prototype de Téléstrat 2. C'est pourquoi je suis rapidement après parti à l'étranger... mais pas les mains vides. Plutôt que de tout laisser à l'abandon, je suis parti avec les spécifications complètes de notre petit protocole sans fil... Et je l'ai tout simplement réutilisé lorsque l'on m'a embauché pour mettre au point 802.11 !
CEO : Vous voulez dire par-là que l'Oric a été le premier ordinateur au monde à utiliser 802.11, le protocole dont tout le monde parle aujourd'hui, et ce dès 1986 ???
G.E.A. : Pas exactement, car en fait Oric International s'est arrêté en 1988, et c'est cette année là que nous avons mis au point notre plate-forme de tests. Mais effectivement, on peut voir les choses comme ça, puisque le protocole a été repris à peu de choses près pour la standardisation qui a eu lieu quelques années plus tard.
-------------
Notre Oric n'a pas fini de nous étonner ! Grâce à vous tous, il a passé le troisième millénaire, mais voilà maintenant que l'on apprend qu'il a été précurseur d'une des technologies les plus en vue de 2003 !
Affaire à suivre donc, d'autant plus que Georges m'a promis de fouiller dans ses archives lors de son prochain passage en France, l'été prochain : il aurait conservé le prototype dans un carton ! Avec le travail sur TCP/IP de Fabrice, on se prendrait presque à rêver d'un Oric sans fil...


BROWSE

NUMEROS
 [164] - [163] - [162] - [161] - [159] - [158] - [157] - [156] [155] - [154] - [153] 

YEAR
2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001 - 2000 - 1999 - 1998 - 1997 - 1996 - 1995 - 1994 - 1993 - 1992 - 1991 - 1990



Hosted By oric.org server www.oric.org V 2.6 CNIL ID : 872370 Write to Webmaster © 2000-2020 Built in 0.03 Seconds