Nº119 (4/2000)







  Download :
Le voici donc ce numéro spécial "10 ans du CEO-MAG", que je vous avais promis. Je ne pensais pas qu'il serait si gros et si riche. Bravo donc à tous ceux qui soutiennent le CEO-MAG. Cordialement.

COURRIER ORICIEN Cette rubrique est la vôtre! Ecrivez nous ! Faites part de vos observations, de vos attentes...
LE BUG DU 8 NIVOSE (SUITE ET FIN) Mise à jour du programme de conversion de dates par Dominique.
LE JOURNAL DU PORTABLE (1) Ou comment vous pourrez faire de lOric dans le train qui vous emmênera à la pêche... (Article du mois oblige !)
THE ORIC LIBRARY / LA LIBRAIRIE ORIC (12) Poursuite de lexploration de la liste de Mike qui recense une grande quantité douvrages parus pour Oric.
DES DRIVES ET DES DOS (1) André nous propose tour complet et détaillé des différents drives et systèmes dexploitation disponibles pour Oric (ce mois-ci: ORIC DOS V1.1).
LE JOURNAL DU HARD (23): INTERFACE RS232 DU TELESTRAT ET STRATOS (1) Fabrice commence le détail (et le débuggage) de cette interface série sur le Telestrat et sur son ancêtre le Stratos.
NOSTALGIE, NOSTALGIE... LE CATALOGUE DURIEZ Jean nous offre de parcourir ce catalogue, suite à la parution de celui dOric International.
QUAND LA FOLIE DE LEMULATION NOUS PREND (4) Fabrice en termine avec les explications sur ladaptation à lOric de la borne darcade Midway Space Invaiders.
SHOOT AGAIN (27) Cobra et correctif Ghost Gobbler Dominique nous permet ce mois-ci dutiliser la manette de jeu avec Cobra de Philippe Marti (Norsoft). Egalement une modif du Shoot Again 4 sur Ghost Gobbler, permettant au choix lutilisation de la manette ou du clavier.
EUPHORIC ET FTDOS JASMIN (5) Le CEO compte parmi ses membres un grand spécialiste de ce système dexploitation. Roger Barbier poursuit ses explications des commandes concernant les fichiers sous FTDOS.
REPONSES (3) André fait un petit tour dhorizon du matériel sorti pour Oric, des systèmes et langages et des possibilités de transfert.
ORIC BASIC ETENDU Grégory nous fait redécouvrir ce basic de Severn Software / Infogrames, qui ajoute quelques fonctions intéressantes.
PLAY, MUSIC, SOUND Tout ce quil faut savoir sur les commandes sonores de lOric. Comme vous le verrez, les manuels ne sont pas toujours exempts dimprécisions ou derreurs...
ABONNEMENTS, ANCIENS NUMEROS, ANCIENNES DISQUETTES Tarifs et démarches pour commander les anciens numéros (également consultables sur ce site !!!), les anciennes disquettes, ou sabonner. Ne passez pas à côté dune importante base documentaire.

sommaire

Adresses CEO / Sommaire / Editorial   Page 
Courrier Oricien   Page 
Le Bug du 8 Nivose (suite et fin)   Page 
Le Journal du Portable (1)   Page 
Oric Library / La Librairie Oric (12)   Page 
Des Drives et des DOS (1)   Page 
Journal du Hard (23): Interface RS232 du Telesrat (1)   Page 
Nostalgie... Nostalgie... : Le Catalogue Duriez   Page 
Quand la Folie de lEmulation nous prend (4)   Page 
Shoot Again (27) Cobra et correctif Ghost Gobbler   Page 
Euphoric et FTDOS Jasmin (5)   Page 
Réponses (3)   Page 
Oric BASIC étendu   Page 
PLAY, MUSIC, SOUND   Page 
Abonnements, anciens numéros, anciennes disquettes   Page 




Nous avons travaillé plus d'un an sur ce projet, dans le secret, par crainte de ne pas aboutir. En effet, les annonces fracassantes faites ici et là à propos du port IDE nous avaient quelque peu refroidi.

Pourquoi promettre la lune, si c'est pour décevoir ensuite les gens.



Eh bien, maintenant c'est fait, l'Oric portable de nos rêves est devenu une réalité.



QU'EST-CE QUE L'ORIC PORTABLE ?



C'est tout simplement un vrai Atmos débarrassé de son fond rouge (reste la carte mère et le clavier) plus une carte Microdisc, logés dans le boîtier d'un compatible PC portable et utilisant la batterie, le lecteur de disquette et l'écran de ce dernier. Plus une petite carte graphique pour interfacer la sortie RVB à l'entrée VGA.



Comme vous pouvez l'imaginer, nous avons rencontré quelques problèmes, que nous allons essayer de résumer.



1) ENCOMBREMENT



Ce n'est pas si simple de trouver un portable HS, mais c'est faisable. En l'occurrence, nous avons d'abord pu avoir un 386 Toshiba d'entreprise qui ne bootait plus. La cause en était triviale : le setup CMOS était effacé pour cause de batterie défunte et irremplaçable...



Après avoir désossé la chose, nous avons pu constater que la carte mère de l'Atmos était trop grande pour entrer dans le boîtier. Cette constatation, n'étant pas à notre honneur (nous aurions pu prendre des mesures avant d'opérer), cela nous à mis le moral à zéro.



Nous voilà donc repartis à la recherche d'un autre cadavre, plus grand celui-là. Nous sommes tombés sur un Compaq qui avait grillé (enfin... la carte mère avait souffert). Le clavier de l'Atmos correspondait tout juste aux dimensions du clavier du portable et nous étions inquiets sur la possibilité de loger nos trois cartes dans cette machine, tous en gardant le lecteur de disquette et la batterie. Enfin coup de chance, tout est rentré, presque proprement.



Presque proprement... à cause de confits sur la face arrière de la machine. D'une part les connecteurs de l'Atmos étaient en retrait de 15 mm du panneau arrière, d'autre part les ouvertures d'origine n'étaient pas de la bonne taille et ne tombaient pas au bon endroit. Le plus simple était donc de relier les prises de l'Atmos à de nouvelles prises fixées sur la face arrière.



Notre Oric portable dispose donc des même prises, dans le même ordre, que l'Atmos d'origine : alimentation, port d'extension, imprimante, cassette/son, RGB et UHF. La prise d'alimentation n'est pas reliée directement à l'Atmos, mais à la batterie du PC.



Nous avons conservé les ports RVB et UHF en plus de l'écran du portable, pour pouvoir continuer à brancher si besoin une TV ou un moniteur. Bref il a fallu un peu scier pour fixer nos nouvelles prises, mais le résultat n'est pas trop vilain.



2) PREMIERE MISE EN MARCHE



Après avoir tout connecté, sauf l'écran du portable (remplacé provisoirement par le moniteur couleur habituel sur la prise RVB) et tout re-vérifié, nous avons procédé à la mise sous tension, le coeur un peu serré quand même.



Mais heureusement notre Oric a correctement booté et l'écran d'accueil de SEDORIC s'est affiché sur le moniteur. Pas bien surprenant tout ça, puisque jusqu'ici, à part la mise en boîte, tout était standard.



Première déception, la batterie du Compaq ne tient pas la charge : nous ne pouvons pas nous passer du cordon d'alimentation secteur. Une batterie neuve coûtant environ 1000F, pour l'instant, nous ferons "comme si".



Deuxième déception, le clavier de l'Atmos est trop épais et empêche de fermer complètement l'appareil. On se demande parfois comment il est possible d'être aussi c.. quand on bricole. D'autre part, si nous avions vu ça tout de suite, cela nous aurait peut-être découragés.



Nous voici donc en possession d'un Atmos, pas tout à fait autonome, que l'on ne peut pas tout à fait fermer et dont l'écran n'est pas tout à fait satisfaisant. Mais courage, chaque problème devrait trouver sa solution. La batterie, c'est cher, mais en dernier lieu, ça peu être facilement arrangé. Le problème du couvercle serait résolu si le clavier n'était pas fixé sur mais dans le boîtier. Cela suppose de trouver un portable plus épais. Mais cela existe, notamment les premiers 486 faisaient bien 7 ou 8 cm d'épaisseur. Reste la connexion de l'écran.



3) LA CARTE GRAPHIQUE



Nous savions bien que ce serait difficile, mais nous avons quand même beaucoup présumé de nos forces. Heureusement, Claude a fini par intéresser son fils François, qui a accepté de nous aider à résoudre ce challenge.



Résultat : une petite carte graphique de 3,5 sur 5 cm avec des pistes fines comme des cheveux. Après avoir consacré sa première jeunesse à l'Oric, François travaille maintenant dans la conception des téléphones mobiles et ça aide beaucoup, question miniaturisation.



Notre prochain article sera consacré à cette carte graphique, enfin si François veut bien nous en dire un mot, car pour nous, c'est du chinois : c'est tout juste si on peut distinguer les pistes et les deux puces n'ont pas de référence !



4) DEUXIEME MISE EN MARCHE



Là l'angoisse a été terrible (pour nous, car François, lui, avait plutôt l'air de se marrer). Heureusement que la carte était petite, car la boîte était quasiment pleine. Vous ne pourrez pas imaginer le comique des connections : la disproportion entre cet objet d'aspect si fin et fragile et les fils électriques allant d'une part derrière la prise RVB et d'autre part à la nappe de l'écran du portable.



Bref, passons sur les détails, François nous a bien épatés lorsque l'Oric portable a booté et que l'image est apparue sur l'écran.



5) PERSPECTIVES



Les personnes intéressées devront nous fournir un vieux portable dont le boîtier soit de préférence d'une bonne épaisseur et avec une batterie en bon état, sinon l'autonomie sera compromise.



Il semble possible de faire fabriquer une petite série de cartes graphiques pour un prix allant d'environ 1000F pour 10 à 12 cartes à 500F pour 100 cartes. Le prix dépendra donc du nombre de demandes.



C'est tout ce que cela vous coûtera, car nous prendrons à notre charge le reste, c'est à dire quelques vis, des connecteurs de récupération, un peu de fil, un peu de soudure, un peu de temps et surtout beaucoup de patience...




BROWSE

NUMEROS
 [128] - [127] - [126] - [125] - [123] - [122] - [121] - [119] [118] - [117] - [116] 

YEAR
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001 - 2000 - 1999 - 1998 - 1997 - 1996 - 1995 - 1994 - 1993 - 1992 - 1991 - 1990



Hosted By oric.org server www.oric.org V 2.6 CNIL ID : 872370 Write to Webmaster © 2000-2022 Built in 0.05 Seconds