Nº121 (5/2000)







  Download :
Au mois de mai... Fais ce qu'il te plait ! Ca tombe bien, j'adore Oriquer (la couverture est trompeuse). A part ça, mon stock d'articles à publier joue la marée basse. A vos plumes, camarades !

COURRIER ORICIEN Cette rubrique est la vôtre! Ecrivez nous ! Faites part de vos observations, de vos attentes...
CONNEXION DUN LECTEUR 3.5 POUCES DE 1.44 Mo Une mise à jour de Jean Boileau, rendue nécessaire par lévolution des drives !
THE ORIC LIBRARY / LA LIBRAIRIE ORIC (13) Poursuite de lexploration de la liste de Mike qui recense une grande quantité douvrages parus pour Oric.
DES DRIVES ET DES DOS (2) André nous livre la suite du tour complet et détaillé des différents drives et systèmes dexploitation disponibles pour Oric (ce mois-ci: RANDOS, XT DOS et XL DOS).
LE JOURNAL DU HARD (24): INTERFACE RS232 DU TELESTRAT (2) Fabrice pousuit le détail de cette interface sur le Telestrat et sur son ancêtre le Stratos.
COIN JASMIN: LA PAGE DE JEDE Quelques informations du site de Jede concernant ce système et les programmes mis à disposition sur la disquette trimestrielle.
QUAND LA FOLIE DE LEMULATION NOUS PREND (5) Fabrice commence les explications sur ladaptation à lOric de la Z-machine dInfocom, permettant de jouer à de nombreux jeux daventure classiques jusqualors inaccessibles sur Oric.
SHOOT AGAIN (28) Meteor Dominique nous permet ce mois-ci dutiliser la manette de jeu avec METEOR. Toujours avec moult détails.
EUPHORIC ET FTDOS JASMIN (6) Le CEO compte parmi ses membres un grand spécialiste de ce système dexploitation. Roger Barbier poursuit ses explications des commandes concernant les fichiers sous FTDOS.
REPONSES (4) Claude essaie daider Jean-David, dont le Telestrat a un peu trop chauffé !
MUSIQUE MAESTRO ! (2) Dominique et Claude, vous donnent maintenant tous les détails techniques pour doter votre Oric de 6 voix. A vos fers à souder !
ABONNEMENTS, ANCIENS NUMEROS, ANCIENNES DISQUETTES Tarifs et démarches pour commander les anciens numéros (également consultables sur ce site !!!), les anciennes disquettes, ou sabonner. Ne passez pas à côté dune importante base documentaire.

sommaire

Adresses CEO / Sommaire / Editorial   Page 
Courrier Oricien   Page 
Lecteurs de disquettes 1.44 Mo   Page 
Oric Library / La Librairie Oric (13)   Page 
Des Drives et des DOS (2)   Page 
Journal du Hard (24): Interface RS232 du Telesrat (2)   Page 
Le Coin Jasmin: la Page de Jede   Page 
Quand la Folie de lEmulation nous prend (5)   Page 
Shoot Again (28) Meteor   Page 
Euphoric et FTDOS Jasmin (6)   Page 
Réponses (4)   Page 
Musique Maestro ! (2)   Page 
Abonnements, anciens numéros, anciennes disquettes   Page 




A la demande générale, c'est-à-dire celle de notre bien-aimé rédacteur-en-chef (que l'Eternel lui donne longue vie) lors de notre visu de février 2000, il paraît souhaitable de faire le point sur la façon de connecter un lecteur 3,5 pouces 1,44 Mo à nos machines favorites et de lui affecter la lettre de notre choix (A, par exemple). Précisons tout de suite qu'André est tout à fait capable de rédiger cette "note technique", pour ceux qui possèdent les premiers numéros du CEO-MAG, relisez les articles qu'il a rédigés pour vous en convaincre. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi il me l'a demandé.



NDLR: Ne sois pas si modeste, Jean. Au nombre de personnes dépannées, je suis battu à plates coutures. De plus j'en suis resté aux lecteurs de type 720 Ko, qui comportent 4 cavaliers de configuration. Il y a bien d'autres personnes au CEO qui sont bien capables d'adapter un lecteur de disquette. Si j'ai sollicité ta plume, c'est qu'outre le coté technique, ton style est inégalable...



Toujours est-il que malgré les différents papiers écrits et les nombreux messages électroniques échangés à ce sujet, la question m'est encore posée de temps à autre, surtout via Internet et venant de non-adhérents au CEO.



Le problème avec les non-adhérents, c'est a) qu'ils ne payent pas la somme modique demandée et b) qu'ils nous donnent le double de travail, puisque, justement ils ne peuvent pas lire les infos données dans le CEO-MAG. Bref, venons-en au vif du sujet.



Souvenons-nous qu'après l'arrêt de commercialisation des lecteurs 3 pouces, le standard de fait est devenu le lecteur 3,5 pouces 720 Mo, facile à trouver, pas cher, aux disquettes meilleur marché que les 3 pouces, supportant un formatage double face de 84 pistes et se connectant facilement à un Oric, son interface à 34 points étant totalement compatible avec celle de nos contrôleurs, MICRODISC, CUMANA ou la sortie du TELESTRAT. Ces lecteurs possédaient un autre avantage : on pouvait les configurer en A, B, C ou D à la demande en déplaçant un cavalier ou en jouant sur des micro-commutateurs.



Je mets ici en présupposé que vous avez réussi à alimenter correctement votre lecteur en envoyant le +5 et le + 12 sur les bonnes broches. Sinon, je vous renvoie une fois de plus aux excellents articles d'André.

NDLR CEO-MAG numéros 2, 3, 5-6, 7 et 8-9. Voir aussi les articles de Jean-Marie Hoy dans les numéros 29, 31 et 35.



Quand sont apparus sur le marché les premiers lecteurs 1,44 Mo, on pouvait encore les configurer en A ou B. Depuis, cette possibilité a disparu et nous nous retrouvons avec des lecteurs obligatoirement configurés en B sans possibilité théorique d'en faire des lecteurs A. Sauf que, depuis le début, le standard IBM est de configurer le lecteur de disquettes en B et de triturer la nappe pour en faire un lecteur A et tous les constructeurs de clones de PC ont adopté cette philosophie bizarre, illustration parfaite du fameux "pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ?"



Le lecteur attentif (vous, pas le lecteur 1,44) se dit : "justement, je veux un lecteur (1,44 cette fois-ci) A pour ne pas démarrer sur un lecteur 3 pouces qui va me lâcher du jour au lendemain et être obligé de passer en B vu que tout mes logiciels sont sur des disquettes 3,5 pouces et que mon lecteur 720 ne veut plus rien savoir". Rien de plus facile, il suffit de faire comme sur les PC, brancher le connecteur à 34 points du lecteur B au bout de la nappe d'un PC, après les tortillons pour qu'il devienne un lecteur A.

Le lecteur très attentif (voir plus haut) se dit : "si d'un lecteur B je peux faire un lecteur A en tripotant la nappe, il doit y avoir moyen d'en faire un lecteur C ou D". Exact, il y a moyen.



En regardant ce que fait le tripatouillage de la nappe, on s'aperçoit que le but est d'inverser les fils 10 et 12. Attention, il s'agit d'électronique et non d'informatique, on commence à compter à partir de 1 et non pas de 0. Le fil 1 est celui qui est repéré par un liseré de couleur (généralement rouge, parfois bleu) et on continue à compter jusqu'à 14. On peut aller plus loin si on veut, mais ça n'est pas utile pour la configuration du lecteur. Pourquoi tout ce mic-mac ? Le fil 12 est celui par lequel le lecteur signale au Floppy Disc Controler 1793 de l'Oric qu'il est connecté à la nappe. Quand ce fil 12 du lecteur est relié au fil 12 du FDC, le lecteur se signale comme un lecteur B, quand on relie le fil 12 du lecteur au fil 10 du FDC, le lecteur lui dit : "maintenant, je suis le lecteur A". Un jetant un oeil sur les connexions de l'interface à 34 points, on s'aperçoit que le fil 6 correspond au lecteur D, on a vu que le 10 correspond à A et le 12 à B, reste le 14 qui correspond à C. Pourquoi cet ordre, du moins cette absence d'ordre, je n'en sais rien, faut faire avec.



Voici un petit tableau récapitulatif :



Fil 12 du lecteur connecté en : configure le lecteur en :

6 D

10 A

12 B

14 C



Comment faire dans la pratique ? L'idéal serait de fabriquer avec un bout de nappe, des micro-commutateurs et des connecteurs 34 points, un adaptateur qui permettrait d'affecter la lettre de son choix au lecteur. Ceci pourrait être intéressant sur le plan technique, mais le prix d'un connecteur mâle en arrêtera plus d'un et ce système ne servirait qu'une fois ou deux.



Quand on dispose de la place nécessaire et qu'on ne désire que deux lecteurs 3,5 pouces, on peut se contenter d'une nappe de PC, on a vu que le lecteur connecté au milieu de la nappe sera le B et celui connecté en bout de nappe sera le A. Souvenez-vous de l'époque où vous perdiez votre temps à faire des "back-up copies" de A sur A et vous comprendrez pourquoi je préconise au moins deux lecteurs semblables.



Ce que j'ai fait jusqu'à maintenant à partir de nappes "droites" consiste à dénuder les fils qui nous intéressent (6, 10, 14) à proximité du connecteur pour y souder le fil 12 du lecteur en fonction de la configuration désirée. L'opération est un peu délicate, il faut compter les fils, vérifier qu'on ne s'est pas trompé, séparer les fils du reste de la nappe à l'aide d'un cutter et les dénuder pour pouvoir souder dessus. Couper le fil 12 avant et après le connecteur pour l'isoler du reste de la nappe en laissant un peu de marge d'un côté car il va falloir aller le souder plusieurs fils plus loin. Il faut procéder rapidement avec le fer à souder, les nappes ne sont pas conçues pour supporter ce traitement et l'isolation en plastique n'aime pas beaucoup qu'on la chauffe longtemps. Rétablir la continuité des fils qu'on a sectionnés (vous avez bien un vieux bout de nappe mise au rebut dans un coin) si on veut pouvoir disposer de toutes les possibilités tout au long de la nappe et isoler électriquement les parties soudées ou dénudées pour ne pas prendre le risque de faire dégager le FDC 1793 qui a une forte tendance à jouer le rôle du fusible. On peut répéter l'opération pour les éventuels lecteurs C et D.



Il ne reste plus qu'à procéder à un essai avant de mettre en boîte le(s) lecteur(s). Reconnaissons ici l'avantage du Télestrat qui nous signale au démarrage les périphériques connectés. Sous Sedoric, il suffira de taper DIR ou DIRC ou DIRD pour savoir si notre petit montage fonctionne.



Voilà, finalement ce n'est pas très compliqué, j'espère que ces lignes pourront servir à quelques uns ou, à tout le moins, les auront distrait un moment.



Au fait, si vos disquettes sont des disquettes HD, pensez à obturer le trou qui les fait reconnaître comme telles, c'est-à-dire pas celui qui protège en écriture, n'importe quel adhésif opaque fait l'affaire, sinon le lecteur essaiera de trouver dessus un formatage HD et vous aurez les pires difficultés à obtenir un formatage 720 Ko stable et reconnu à tout coup par l'Oric.



Fait à Québec, le 15 mars 2000 alors que la neige continue de tomber




BROWSE

NUMEROS
 [128] - [127] - [126] - [125] - [123] - [122] - [121] [119] - [118] - [117] - [116] 

YEAR
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001 - 2000 - 1999 - 1998 - 1997 - 1996 - 1995 - 1994 - 1993 - 1992 - 1991 - 1990



Hosted By oric.org server www.oric.org V 2.6 CNIL ID : 872370 Write to Webmaster © 2000-2022 Built in 0.06 Seconds