Nº197 (9/2006)







  Download :
Nous arrivons bientôt au 200e numéro du Ceo-Mag. Comme il se doit pour tout heureux anniversaire, cela se fête! Je vous propose donc un numéro spécial. Enfin, je devrais plutôt écrire: Je vous propose de m'envoyer vos contributions avec la mention “Pour le n°200”. Si chacun y met un peu du sien, cela devrait donner quelque chose de pas mal, digne d'un 200e anniversaire. Ce numéro sera accompagné d'un supplément CD gratuit: Le fameux CD annuel promis depuis un an! Au sommaire: tous les manuels Oric numérisés à ce jour. Et bien sûr la traditionnelle disquette trimestrielle de décembre. A vos plumes! André

Interview de Christophe Blangy !
Votre BD: La Bande à Dino !
Les Jeux de Dominique Lamy !
Des Trucs pour Tricher: Arsène Lapin !
Super-Oric! Dernière minute: Le clavier de Thierry fonctionne et Fabrice a pondu une nouvelle version de la Rom.

sommaire

Adresses CEO / Sommaire / Editorial   Page 
Courrier Oricien   Page 
Petites Annonces & Bonnes Adresses   Page 
Atelier: Interface Clavier Super-Oric (suite)   Page 
Les Calembours de Schizo Dino   Page 
http://forum.defence-force.org (2)   Page 
Interview de Christophe Blangy   Page 
Pinky : Forum Oric-1 / Atmos (4/4)   Page 
Les Jeux de Dominique Lamy   Page 
Oric CPM   Page 
Divertissements Mathématiques & Logiques   Page 
Réponses (65) : Sujets n°194 à 197   Page 
Nostalgie (72) : Publicité Tangerine   Page 
Des Trucs pour Tricher (25): Arsène Lapin (2/3)   Page 
Dino fait le Chat   Page 
BD : La Bande à Dino   Page 


Interview: Christophe Blangy

Par Simon Guyart



Le bureau du CEO a été récemment contacté par un ancien programmeur Oric, Christophe Blangy, auteur de «Jeux Olympiques», chez Micropuce. Après recherche, Jean a réussi à lui renvoyer le jeu en question pour Euphoric. Christophe Blangy a par la suite accepté de se soumettre au rituel de l'interview «standard» pour le CEO Mag, nous permettant ainsi de découvrir un peu plus l'envers du décor de cet âge d'or de l'Oric; qu'il en soit remercié!

CEO- Bonjour Christophe ! Pourriez-vous vous présenter en deux mots ?

Bonjour. J'ai actuellement 38 ans, je vis en région parisienne. J'utilise un micro-ordinateur PC Media Center. Je ne programme plus.

CEO- De quels programmes sur Oric êtes-vous l'auteur ?

Jeux Olympiques, édité par Micropuce, et quelques programmes de jeux (aventure, Dodge...) non édités, ou peut-être dans des revues.

CEO- Et sur d'autres machines, peut-être ?

Non, je programmais aussi sur les machines portables de l'époque (Canon, Casio...).

CEO- Comment en êtes-vous arrivé à la programmation de jeux ? Etait-ce votre seule activité ?

J'ai programmé ce jeu l'année de mon bac (je crois), au titre de mes loisirs. J'avais présenté le projet à une boutique, qui m'a encouragé à le terminer. J'étais accro des jeux d'arcade.

CEO- Comment cela se passait-il à l'époque pour créer un jeu, puis le voir diffusé ?

Je l'ai programmé, en liaison avec la boutique en question, et leur ai vendu ensuite. Je percevais un pourcentage sur les K7 vendues. En fait, j'ai obtenu une avance sur les 100 premières, et me suis limité à cela. Cela m'avait d'ailleurs permis d'acheter le lecteur de disquettes Jasmin.

J'avais mis au point un système anti-logiciel de copie. C'était plutôt futé : une succession de programmes enchaînés sur la bande magnétique, dont un était sans amorce (un leurre audio), et un dernier qui faisait planter le jeu sans explication (sabotage) s'il était chargé et exécuté. Ce dernier programme n'était pas chargé sur les cassettes originales.

Lors d'une copie par logiciel, le logiciel de copie ne pouvant accrocher sur le leurre (pas d'amorce), le sautait, et décalait les programmes copiés sur la bande de destination.

Lors des chargements, une tempo permettait de sauter le programme leurre, tout en laissant tourner le magnétophone. Sur une cassette copiée, le décalage et la tempo conduisaient finalement à charger le programme de sabotage.

C'est un peu complexe à expliquer en quelques lignes. Il est probable que la zone de basic qui gérait le téléchargement a été reprogrammée par les personnes qui l'ont porté sur émulateur. J'avais écrit un mode opératoire pour la société chargée de la duplication. C'était si compliqué que les premières séries de cassettes sont à plusieurs reprises sorties mal copiées, et n'ont pu être mises en vente !

CEO- Vos jeux ont-il connu un grand succès, ou du moins le succès escompté ?

Je l'ignore, mais je suis fier de le retrouver en cherchant sur Internet. Et j'étais fier de rencontrer, plus tard, des collègues parisiens qui en avaient une copie (bravo le système anti-copie !!!), alors que je l'avais commercialisé à Lille à l'époque. En fait, les copies qui circulaient étaient de simples copies audio.

CEO- A quel moment avez-vous quitté l'Oric?

Je ne sais plus. Quand j'ai commandé un PC sous 80286.

CEO- Quel a été votre parcours depuis cette époque, que faites-vous aujourd'hui ?

Je suis ingénieur, responsable de projets internationaux chez un grand constructeur informatique.

CEO- Gardez-vous un souvenir particulier de l'Oric ?

Oui, j'adorais ça ! Je l'avais commandé parce que le ZX81 que j'avais commandé en kit n'arrivait pas!

CEO- Quelle a été votre réaction en redécouvrant vos programmes de l'époque ?

Grande surprise ! Je ne m'y attendais pas, et cherchais un peu par amusement, pour montrer à ma compagne une photo de mon premier ordinateur.

CEO- A supposer que vous en ayez le temps, utiliseriez-vous encore un Oric (ou émulateur) de temps en temps ou avez-vous tourné la page depuis longtemps ?

Non. Je suis trop familier du PC. Les outils y sont désormais bien plus performants.

CEO- Comment réagissez-vous à l'idée qu'il y a encore des gens qui font vivre cette machine, qui développent dessus ?

Ca ne me choque pas, au contraire. On a tous des passions, parfois aussi combinées à des instincts de collectionneur.

CEO- Avez-vous gardé des contacts avec les auteurs ou dirigeants de Micropuce ? (le but serait de les recontacter pour savoir s'ils autoriseraient la diffusion libre des logiciels qu'ils ont édité à l'époque - certains comme Cobra Soft l'ont fait)

Non, je n'ai pas gardé de contacts. Mais je peux communiquer le nom du patron de l'époque.

CEO- Avez-vous des réticences sur la diffusion (gratuite bien sûr) de votre soft Oric par le Club ou sur Internet ?

Aucune. La musique avait été reprise d'une revue. J'avais demandé l'accord des auteurs pour l'utiliser dans le jeu. C'est d'ailleurs leurs noms qui figurent à côté du mien dans le générique.

CEO- Vos armoires renfermaient-elles des softs non diffusés ?

Non. Je n'ai rien gardé malheureusement.

CEO- Quelque chose de particulier à ajouter?

Pas vraiment. Je vous souhaite une excellente continuation.

Fin de l'interview

Merci à Christophe Blangy pour le temps passé à répondre à l'interview. Au passage, personne ne semble avoir «Jeux Olympiques» de Micropuce en original. Alors si vous le retrouvez dans votre collection de cassettes, n'hésitez pas à me contacter. En attendant, j'envoie les fichiers .TAP à André, qui a la bénédiction de l'auteur pour les mettre sur une prochaine disquette trimestrielle. «Jeux Olympiques» semble aussi être disponible sur le site d'Hakan, «The Swedish Archive».

English abstract:

This is the interview of Christophe Blangy, author of the game “Jeux Olympiques”, from Micropuces. We couldn't find an original tape of it, so if you have one, please contact us we'll scan it!




BROWSE

NUMEROS
 [200] - [199] - [198] - [197] [195] - [194] - [193] - [192] - [191] - [190] - [189] 

YEAR
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001 - 2000 - 1999 - 1998 - 1997 - 1996 - 1995 - 1994 - 1993 - 1992 - 1991 - 1990



Hosted By oric.org server www.oric.org V 2.6 CNIL ID : 872370 Write to Webmaster © 2000-2021 Built in 0.05 Seconds